Qu’est-ce que les défenses naturelles ?

Qu’est-ce que les défenses naturelles ?

La première ligne de défense de l’organisme contre les microbes est constituée par la peau et les muqueuses.

La peau est le plus grand organe du corps et offre une protection incroyable contre les infections. Malgré son efficacité, certains éléments extérieurs peuvent pénétrer à l’intérieur de l’organisme. Ces éléments sont alors reconnus par le système immunitaire comme étrangers (non soi) et potentiellement dangereux (responsables de maladies ou d’infections). Ils doivent donc être éliminés. Le système immunitaire est notre meilleur système de défense naturelle contre la maladie : il lutte contre les virus, bactéries, champignons, et parasites.

Dès leur entrée dans l’organisme, les éléments considérés comme étrangers au corps (nommés antigènes) sont pris en charge par les cellules et les organes du système immunitaire : les défenses naturelles. Cette réaction immunitaire fait intervenir :

  • Des organes dits lymphoïdes : moelle osseuse rouge, ganglions lymphatiques, rate, thymus.
  • Des cellules comme les leucocytes (globules blancs), lymphocytes et cellules phagocytaires issues des organes lymphoïdes.

Le plus souvent, lorsqu’un élément étranger est détecté par le système immunitaire c’est une réaction d’élimination immédiate qui est mise en jeu. Cette réaction fait intervenir les cellules phagocytaires et les lymphocytes qui circulent en permanence dans tout l’organisme. Cette réaction est rapide et dite non spécifique, c’est à dire que le système immunitaire s’attaque à l’antigène sans en connaître la nature. Ce type de réaction se traduit par le phénomène d’inflammation dont les signes cliniques sont l’apparition de rougeur, de douleur et de chaleur.

Selon la gravité de l’infection, cette réaction immunitaire rapide et non spécifique ne suffit pas à éliminer l’intrus. Une seconde réaction plus lente et spécifique va se mettre en place : elle met alors en jeu la reconnaissance de l’élément étranger par les cellules immunitaires qui se fait notamment dans les ganglions lymphatiques. Suite à la reconnaissance, ces cellules immunitaires spécifiquement adaptées pour la destruction de l’agent étranger (les lymphocytes) vont se multiplier rapidement dans les organes lymphoïdes. Par la suite, l’organisme garde la trace de cette rencontre avec l’élément étranger (grâce aux lymphocytes B). On parle alors de mémoire du système immunitaire. Ceci permettra d’optimiser la réaction immunitaire spécifique, qui sera alors plus rapide lors d’une prochaine rencontre avec le même élément étranger. C’est d’ailleurs le principe de la vaccination : des agents étrangers non pathogènes (sans danger) sont inoculés. Le système immunitaire apprend à lutter contre eux et, en les gardant en mémoire, pourra s’en débarrasser rapidement lorsqu’il y sera réellement confronté.

Retrouvez d’autres Paroles d'expert Alvityl

Parole d’expert
Expert Alvityl
Expert Alvityl

Détecter les signes de fatigue chez l’enfant

Un changement de comportement La fatigue chez l’enfant, comme chez l’adulte, peut s’exprimer par une certaine irritation. Votre enfant peut alors devenir un peu « grincheux », s’énerver plus facilement…...
Lire la suite
Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. www.mangerbouger.fr.
Partager sur Facebook'