En plus de l’eau et des macronutriments (glucides, lipides, protéines), les aliments contiennent des matières minérales.

Les minéraux sont des substances essentielles à notre organisme.
Souvent appelés simplement minéraux, ces éléments tirés de la terre sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme en participant à de très nombreuses réactions chimiques dans le corps. On les classe en deux catégories : les minéraux majeurs et les oligo-éléments.

Les minéraux majeurs ou macroéléments sont le calcium, le chlore, le magnésium, le phosphore, le potassium et le sodium. Ils sont nommés « majeurs » car représentent une part important du contenu de l’organisme, un homme adulte sain va par exemple contenir dans la structure de son squelette plus d’1kg de calcium.

Les oligo-éléments ou éléments traces comprennent le fer, le zinc, le manganèse, le molybdène, le cuivre ou encore le sélénium. Ils sont dit « traces » car présents dans le corps en très faibles quantités et ce sont ces quantités infimes qui suffisent au bon fonctionnement de l’organisme.

Les besoins quotidiens en minéraux varient d’un individu à un autre selon de nombreux facteurs : son sexe et son âge, ses activités physiques et intellectuelles, son état de santé, son état physiologique (la croissance, la grossesse, l’allaitement, la ménopause), ses habitudes alimentaires ou son état de stress.

Les éléments minéraux représentent environ 4% du poids corporel, mais interviennent dans une large gamme de fonctions importantes :

  • Certains permettent de fabriquer les protéines et de transmettre l’influx nerveux ;
  • Certains agissent sur la minéralisation du squelette ou le contrôle de l’équilibre de l’eau, d’autres au niveau des systèmes musculaires, nerveux ou immunitaires ;
  • Ils sont aussi impliqués dans le fonctionnement des systèmes enzymatiques et hormonaux ;
  • Les minéraux peuvent avoir une action sur l’activité cellulaire, une action anti-oxydante (intervention dans les réactions métaboliques de neutralisation des radicaux libres) …

Certains d’entre eux, sont eux-mêmes vitaux comme le fer, constituant essentiel de l’hémoglobine responsable du transport de l’oxygène dans le sang.

L’essentiel sur le chrome

Le chrome intervient dans le métabolisme des macronutriments (glucides, lipides, protéines). Il contribue au maintien d’une glycémie normale.

Aliments riches

Le chrome se trouve essentiellement dans le foie de veau et la levure de bière. D’autres aliments comme les haricots verts, les brocolis, les pommes de terre, les céréales à grains entiers, les prunes, les champignons, les asperges, les germes de blé, les viandes, ou encore le gruyère en contiennent également en quantité importante.

En savoir plus sur le chrome

Le chrome est un oligo-élément présent en très faible quantité dans le corps mais actif à une très faible dose. L’apport alimentaire quotidien moyen est d’environ 20 à 200 µg, dont seul 0,5 à 3% est absorbé. L’environnement du chrome joue un rôle important pour son absorption. En effet, les acides aminés ou la vitamine C vont favoriser l’absorption du chrome, alors qu’au contraire, les phytates (composés organiques des fibres de céréales et légumineuses) ou le zinc vont l’inhiber.

Rôles

Le chrome participe au métabolisme des macronutriments. Il contribue au maintien d’une glycémie normale.

Besoins

Tableau des ANC (Apports Nutritionnels Conseillés) en chrome :

Age / EtatANC en chrome
Enfants 1 à 3 ans25 µg
Enfants 4 à 12 ans35 à 45 µg
Adolescents 13 à 19 ans50 µg
Hommes65 µg
Femmes55 µg
Femmes enceintes (> 3ème trimestre)60 µg
Femmes allaitantes55 µg
Personnes âgées60 à 70 µg
Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. www.mangerbouger.fr.
Partager sur Facebook'