En plus de l’eau et des macronutriments (glucides, lipides, protéines), les aliments contiennent des matières minérales.

Les minéraux sont des substances essentielles à notre organisme.
Souvent appelés simplement minéraux, ces éléments tirés de la terre sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme en participant à de très nombreuses réactions chimiques dans le corps. On les classe en deux catégories : les minéraux majeurs et les oligo-éléments.

Les minéraux majeurs ou macroéléments sont le calcium, le chlore, le magnésium, le phosphore, le potassium et le sodium. Ils sont nommés « majeurs » car représentent une part important du contenu de l’organisme, un homme adulte sain va par exemple contenir dans la structure de son squelette plus d’1kg de calcium.

Les oligo-éléments ou éléments traces comprennent le fer, le zinc, le manganèse, le molybdène, le cuivre ou encore le sélénium. Ils sont dit « traces » car présents dans le corps en très faibles quantités et ce sont ces quantités infimes qui suffisent au bon fonctionnement de l’organisme.

Les besoins quotidiens en minéraux varient d’un individu à un autre selon de nombreux facteurs : son sexe et son âge, ses activités physiques et intellectuelles, son état de santé, son état physiologique (la croissance, la grossesse, l’allaitement, la ménopause), ses habitudes alimentaires ou son état de stress.

Les éléments minéraux représentent environ 4% du poids corporel, mais interviennent dans une large gamme de fonctions importantes :

  • Certains permettent de fabriquer les protéines et de transmettre l’influx nerveux ;
  • Certains agissent sur la minéralisation du squelette ou le contrôle de l’équilibre de l’eau, d’autres au niveau des systèmes musculaires, nerveux ou immunitaires ;
  • Ils sont aussi impliqués dans le fonctionnement des systèmes enzymatiques et hormonaux ;
  • Les minéraux peuvent avoir une action sur l’activité cellulaire, une action anti-oxydante (intervention dans les réactions métaboliques de neutralisation des radicaux libres) …

Certains d’entre eux, sont eux-mêmes vitaux comme le fer, constituant essentiel de l’hémoglobine responsable du transport de l’oxygène dans le sang.

L’essentiel sur l’iode

L’iode est indispensable au bon fonctionnement de la glande thyroïdienne productrice d’hormones . Via ces hormones, l’iode agit sur les grandes fonctions de l’organisme comme la régulation de la température corporelle, la croissance, le fonctionnement nerveux ou encore l’utilisation des glucides, lipides et protéines de l’alimentation pour la production d’énergie.

Aliments riches

L’iode est présent dans de très nombreux aliments. Le sel de mer en est la principale source alimentaire dans les sociétés occidentales, car il est enrichi en iode. Tous les produits de la mer sont de bonnes sources d’iode, ainsi que les légumes.
Les recommandations actuelles préconisent de limiter la consommation de sel en raison des risques cardio-vasculaires qu’une surconsommation entraîne (hypertension).
On peut trouver de l’iode dans les aliments d’origine marine comme les crustacés, les poissons de mer ou les algues. L’iode est aussi présent dans les végétaux que ces derniers puisent dans le sol.

Aliments riches en iode, pour 100g* Teneur en iode
Sel de mer 5 µg
Cabillaud 110 µg
Emmental 32,3 µg
Fruits de mer (aliment moyen) 123 µg
Yaourt au lait entier nature 20 µg
Sardines grillées 32 µg
Oeuf à la coque 38,8 µg

En savoir plus sur l’iode

L’iode est un oligo-élément essentiel pour le fonctionnement de la glande thyroïde et par conséquent fortement impliqué de l’activité du système hormonal thyroïdien.
Cet oligo-élément est présent dans tous les tissus, mais il est retenu en grande partie dans la thyroïde. En effet, sur les 25 à 50 mg contenus dans l’organisme, 50% sont concentrés dans cette glande endocrine située dans la partie antérieure du cou (sous la pomme d’Adam chez l’homme).
Le rôle de l’iode est par conséquent intimement lié à l’activité de la thyroïde.

Rôles

En plus de son rôle majeur au niveau des hormones thyroïdiennes, l’iode a différents autres rôles :
L’iode est nécessaire à la production des hormones thyroïdiennes T3 et T4, qui jouent un rôle important dans la régulation du métabolisme cellulaire.
Par l’intermédiaire des hormones thyroïdiennes, l’iode contribue à la croissance des enfants.
Elle a un rôle dans le métabolisme énergétique.
L’iode a une action sur la fonction cognitive comme la concentration la mémoire ou encore le raisonnement.
Elle participe au fonctionnement normal du système nerveux.
L’iode contribue au maintien d’une peau normale.

Besoins quotidiens

Chez un adulte, les besoins sont aux alentours de 150 microgrammes d’iode par jour. Ces besoins sont normalement comblés par une alimentation équilibrée. Suivant l’âge et l’activité physiologique, les ANC (Apports Nutritionnels Recommandés) en iode varient.

Tableau des ANC (Apports Nutritionnels Conseillés) en iode :

Age / Etat ANC en iode
Enfants 1 à 3 ans 80 µg
Enfants 4 à 12 ans 90 à 150 µg
Adolescents 13 à 19 ans 150 µg
Hommes 150 µg
Femmes 150 µg
Femmes enceintes (> 3ème trimestre) 200 µg
Femmes allaitantes 200 µg
Personnes âgées 150 µg
Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. www.mangerbouger.fr.
Partager sur Facebook'

D’autres cookies sont utilisés pour vous offrir une meilleure expérience, vous pouvez accepter ou refuser leur dépôt.