Alvityl confiance enfant

Votre enfant manque de confiance en lui ?

Qu’est-ce que la confiance en soi ?

Si la notion de confiance en soi ne peut  pas clairement être définie puisqu’il s’agit d’un sentiment propre à chacun, avoir confiance en vous désigne d’abord avoir confiance en  votre capacité de faire un choix, d’agir et de réagir, ou encore de s’adapter au changement qui s’offre à vous. Elle diffère de l’estime de soi, puisque cette dernière est une évaluation de sa propre valeur, alors que la confiance en soi désigne plus spécifiquement la confiance en sa capacité à atteindre un objectif.  Un enfant qui a confiance en lui répondra volontiers à une question posée en classe avec assurance, alors qu’un enfant qui n’a pas confiance en lui aura peur du jugement des autres puisqu’il juge qu’il n’en est pas capable.

De ce fait, il existe une idée reçue au sujet de la confiance en soi, c’est-à-dire qu’il y aurait d’un côté les gens confiants et de l’autre les non-confiants par essence. Cependant, certaines études ont montré qu’on ne naît pas confiant ou timide et que la confiance et l’estime de soi se cultivent a contrario et se développent plus ou moins rapidement au cours de votre vie. Il est donc très important d’accompagner son enfant dès le plus jeune âge.

La confiance en soi s’acquiert en fait grâce à une sécurité intérieure, une affirmation des besoins, une acquisition des compétences et une reconnaissance par les autres.

Quelques conseils pour l’aider à prendre confiance en lui

Encouragez votre enfant

Tout commence d’abord par le choix des mots que vous ferez. Il est très important de valoriser les efforts de votre enfant. N’hésitez pas à le féliciter lorsqu’il réussit mais également lorsqu’il essaye. Montrez-lui que c’est en tombant que l’on apprend à marcher et encouragez-le dans tous ce qu’il entreprend. Quand votre nourrisson essaye d’attraper un objet avec sa main ou de ramper vers un jouet qu’il aime, par exemple, dites-lui : « Oui, vas-y ! Tu en es capable! ». Ne réfrénez pas non plus sa curiosité, s’il veut s’aventurer dans un chemin que vous estimez dangereux, plutôt que de lui dire « Attention, tu vas tomber ! » Dîtes-lui plutôt “Tu as vu, il y a des pierres qui peuvent déraper, mais si tu fais bien attention, tu peux y aller !”.

De la même façon, méfiez-vous du verbe « être ». Lorsque votre enfant fait une bêtise, vous utilisez parfois certains mots qui vous dépassent. Plutôt que de lui dire qu’il « est nul » ou « mais qu’est-ce que tu es maladroit », prenez l’habitude de qualifier l’acte et non la personne en elle-même. Dîtes lui ainsi pour qu’il comprenne, « c’est désagréable que tu refuses de t’habiller le matin » plutôt que « tu es pénible à la fin ! ».

Sortez-le de sa zone de confort

En tant que parents, il est naturel de vouloir protéger votre enfant, et c’est un sentiment naturel mais qu’il faut parfois savoir limiter. Laissez votre enfant apprendre par lui-même à mesure qu’il grandit. Plutôt que de l’empêcher de jouer à un jeu que vous estimez trop risqué par exemple, il serait mieux de sécuriser la zone d’activité mais de le laisser jouer. Vous le sortirez ainsi de sa zone de confort et cela sera bénéfique pour le développement de sa confiance en lui.

Faites-lui pratiquer une activité sportive 

Le sport augmente en effet la confiance en soi mais à condition qu’il reste un plaisir ! Pour cela, écoutez les peurs et les appréhensions de votre enfant. L’inscrire dans un club sportif c’est lui permettre d’intégrer une équipe, de partager des moments forts et surtout de d’être mieux dans son corps. Lorsque votre enfant pratique un sport en compétition, il apprend à se surpasser pour atteindre son objectif. Qu’il réussisse ou non à marquer un but durant un match de foot, cela lui permet de développer une image positive de lui-même et de renforcer sa confiance en lui ; mais également de savoir affronter une potentielle défaite.

Faites-lui faire l’exercice du «  journal des réussites »

Vous n’avez peut-être jamais entendu parler de cet exercice atypique et pourtant il n’est pas des moins efficaces.

Le but est très simple : prenez un carnet et notez le nom de votre enfant. Tous les jours, au même moment de préférence, (ex : avant le coucher) vous allez noter avec votre enfant 3 “petites réussites” de sa journée. Cela peut être avoir marqué un but au foot à la récréation avec ses copains, avoir décroché une bonne note, ou encore avoir aidé un camarade de classe.

De récentes études ont en effet montré que la gratitude est une émotion positive très puissante, capable d’augmenter le niveau de bonheur très rapidement. Cet exercice lui donnera confiance en lui, mais en plus, lui permettra d’être plus heureux.

Comment réagir face à un échec pour ne pas perdre confiance en soi ?

L’échec n’est pas une fatalité mais l’enfant le perçoit souvent comme tel. Il est donc nécessaire de lui faire prendre conscience de ses capacités, de ses compétences, et de le faire relativiser face à la notion d’échec.

Dans le cas d’un échec, vous pouvez expliquer ou montrer à votre enfant qu’un échec n’est pas la fin du monde :

  • Encouragez-le à accepter ses erreurs pour mieux les corriger
  • Evitez de lui faire des reproches en cas d’échec
  • Racontez-lui un de vos propres échecs lorsque vous étiez jeune
  • Aidez-le à comprendre que de vivre un échec ne le rend pas « moins bon »

Concrètement, si votre enfant obtient une très mauvaise note à l’école, citez une expérience personnelle de votre vie comparable à celle-ci afin de ne pas l’isoler dans son échec, et expliquez-lui qu’il fera mieux lors du prochain devoir puisqu’il pourra travailler sur ses erreurs. Dîtes-lui que vous l’aimez tout le temps et non pas seulement quand il fait bien. S’il vous écrit un poème ou une lettre, montrez lui combien vous êtes fière qu’il ait fait ça tout seul. Inutile de mettre le doigt sur ses fautes d’orthographe.

 

A retenir :

  • La confiance en soi n’est pas innée mais se développe au cours du temps
  • Encouragez votre enfant et laissez-le expérimenter
  • Privilégiez la valorisation de ses efforts
  • Adoptez des réflexes quotidiens comme des exercices pour développer sa confiance en lui
  • Apprenez-lui à se relever face à un échec en utilisant vos propres expériences personnelles
Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière. www.mangerbouger.fr.
Partager sur Facebook'

D’autres cookies sont utilisés pour vous offrir une meilleure expérience, vous pouvez accepter ou refuser leur dépôt.